Francine EMSCHWILLER  : Psychologue clinicienne, thérapeute familiale, Diplômée de l’ESSEC,

Photo pour site 
Qu’est-ce que le stress au travail ? Le stress au travail est un sentiment d’impuissance, d’insatisfaction face aux objectifs à atteindre. Ces objectifs sont imposés par l’organisation ou par le salarié lui-même. Dans une situation donnée, tous les salariés n’expérimentent pas le stress au travail. Ceux qui ressentent du stress au travail sont les personnes qui ont une exigence forte dans la qualité du travail fourni, exigence vis à vis d’eux-mêmes, exigence au regard des autres. Ceux qui subissent le stress au travail voudraient satisfaire leur patron, leurs clients, mais n’y parviennent jamais. Ils se sentent responsables de performances insuffisantes à leurs yeux et/ou insuffisantes aux yeux de leur hiérarchie.

Comment gérer son stress au travail ? Pour gérer son stress au travail, suffit-il  de décréter que désormais on va travailler moins, partir plus tôt ? Non, cela ne suffit pas.

Prendre le temps d’en parler, permet de sortir d’un sentiment d’impuissance et de grande solitude.
Quelques heures peuvent suffire à sortir d’une situation complexe. Dans un espace de calme et d’écoute bienveillante, des solutions peuvent émerger.

Comment se matérialise le stress au travail ? Le stress au travail se manifeste de différentes façons selon chacun. Pour certains, il s’exprimera dans le registre psychologique : dépression, irritabilité, colères intempestives. Pour d’autres le stress au travail induit un mal-être physique : fatigue dès le réveil, difficultés de sommeil, manque d’appétit, maux de tête, sueurs, maux d’épaules, accélération cardiaque, chacun selon sa fragilité. Le stress au travail met à l’épreuve le corps et l’esprit.
Pour gérer son stress au travail, suffit-il  de décréter que, désormais, on va travailler moins, partir plus tôt ? Non, cela ne suffit pas.

Quelle est la place du travail dans ma vie ? Que se passerait :
si je perdais mon travail,
si je n’étais pas promu,
si je ne me sens plus humilié devant des collègues, des clients.
Comment puis je être fier du travail accompli ?
En fonction de mes réponses, je trouve un nouveau positionnement, une solution.

EXEMPLES DE THÉMATIQUES D’INTERVENTION :

Gestion du changement, gestion de projet,

Prise de poste : trouver sa juste place dans les relations à ses N +1, N+2, ses collègues, ses collaborateurs.

 

Pour qu’un projet parfaitement structuré ne tourne pas à la catastrophe,

Pour répondre aux sollicitations des clients, de sa hiérarchie, des actionnaires, avec sourire et pertinence,
Pour préserver avec le conjoint une relation vivante ….
Pour retrouver un espace de liberté,

Aux dirigeants, aux professionnels en quête d’un espace pour penser, je propose un travail de réflexion, un travail d’orientation analytique. Pourquoi répéter des comportements stériles ? Pourquoi rester dans des situations d’impasse ? Accepter de réfléchir à son propre comportement n’est pas le plus facile, mais c’est le plus efficace,  à court terme et à long terme.

Renseignements :
Vous seul pouvez en décider : changer d’approche.
Rendez-vous à prendre par téléphone : 07 81 69 14 70 ou courriel
Adresse courriel : fe@coquelicot-psychologie-travail.fr
http://francine-emschwiller.fr/index.php/stress-au-travail-burnt-out/

http://www.atlantico.fr/decryptage/workaholisme-pourquoi-abonnes-aux-heures-supplementaires-doivent-bien-autres-raisons-qu-aux-exigences-patron-francine-2720265.html
Comme l’écrit Christophe Dejours (*) : « Parler à quelqu’un qui écoute est et sera toujours le plus puissant moyen de catalyser la pensé

(*) Christophe Dejours est psychanalyste et psychiatre, Professeur au Conservatoire National des Arts et Métiers.Il est à l’origine de la psychodynamique du travail, auteur de nombreux livres, voir onglet bibliographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *